Back to Top

Choisir sa forme juridique

Au moment de créer son entreprise, pour faire les bons choix, de solides connaissances sont nécessaires dans les domaines juridiques, sociaux, fiscaux. 

L'auto entrepreneur

Créé en 2009, le statut d'auto entrepreneur est destiné aux personnes souhaitant tester leur projet d'entreprise ou aux personnes souhaitant développer une activité complémentaire (salarié ou retraité).

Ce statut est destiné à des activités générant un chiffre d'affaires limité (de 32 à 81 K€ HT). Les obligations administratives et comptables sont réduites et simplifiées.

L'application de la TVA est particulière :

  • la TVA sur ses investissements et achats n'est pas récupérable
  • ses ventes son hors TVA
     

L'entreprise individuelle

L'Entreprise Individuelle, est une forme juridique souple où le dirigeant dispose des pleins pouvoirs pour diriger seul son entreprise avec des règles de gestion simplifiées. Son entreprise et lui-même sont alors confondus en une seule entité et il dépend, à titre personnel, du régime social des indépendants (RSI).

En contrepartie, il est responsable des éventuelles dettes de l’entreprise sur ses biens personnels, y compris ceux acquis avec son conjoint en cas de régime de communauté réduites aux acquêts. Pour se prémunir d’une saisie sur ses biens fonciers, il peut procéder à une déclaration d’insaisissabilité devant notaire et à sa publication au bureau des hypothèques.

l'eirl

L'Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) est une entreprise individuelle mais au fonctionnement proche de celui de l’EURL. L'intérêt de ce statut est de protéger ses biens personnels.

sarl

Avec le statut de SARL, Société à Responsabilité Limitée, l’entreprise  une « personne morale », possédant son propre patrimoine. En cas de problème, les biens personnels du chef d’entreprise sont à l’abri des créanciers professionnels, sauf s’il a commis des fautes graves en tant que dirigeant. En contrepartie, l’usage des biens de la société à des fins personnelles l’expose à des poursuites pour abus de biens sociaux.

Le gérant majoritaire de SARL est rattaché au régime des indépendants et fiscalement l’entreprise est soumise, au choix, à l’impôt sur les sociétés ou à l'impôt sur le revenu.

La SARL permet également de reprendre une entreprise à plusieurs (de 2 à 100 associés). Ce choix implique certaines formalités : choix d’une dénomination sociale, d’un siège social, dépôt d’un capital…

l'eurl

L'EURL, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, est une SARL à associé unique. A ce titre, elle est soumise aux mêmes règles que la SARL mais avec un peu plus de souplesse.
Le montant du capital social est librement déterminé par l'associé unique et peut être composé d'apports :

  • en numéraire (argent)
  • en nature (matériel, brevet...) 
  • en industrie (compétences techniques...)

La responsabilité de l'associé unique est engagée à la hauteur du montant de ses apports. Il est rattaché au régime des indépendant et peut choisir entre l’imposition sur le revenu ou sur les sociétés.

Contact

Pôle Création
Envoyer un e-mail
04.66.49.00.33